Contrôle de l’herbe à poux

L’herbe à poux est connue pour les symptômes qu’elle provoque chez les personnes allergiques : picotement du nez, congestion, yeux rouges, toux et même sinusite chronique ou asthme. Nombreux sont les Montréalais qui en souffrent.

Vous pouvez agir !

  • Arrachez ou coupez les plants d’herbe à poux au ras du sol dès leur sortie de terre en mai,  jusqu’à la fin de juillet, avant la production de fleurs. Après l’apparition des fleurs, la libération du pollen cause l’apparition des réactions chez les personnes allergiques.
  • Vous pouvez également tondre l’herbe à poux. La tonte se fait aussi avant la fin de juillet et l’opération doit être répétée à la fin d’août.
  • Une fois arrachés ou coupés, les plants fanent en quelques minutes. Ils peuvent être jetés aux ordures. Il n’est pas recommandé de les déposer au compost, car les graines d’herbe à poux peuvent le contaminer.

Pour éliminer l’herbe à poux dans votre quartier, encore faut-il savoir la reconnaître !

Fiche technique :img_0442

  • Herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia L.)
  • Plante annuelle
  • Présente de mai à septembre et meurt à la fin de l’automne
  • Feuillage dentelé (semblable à celui de la carotte)

Une fois débarrassé de l’herbe à poux, comment empêcher qu’elle repousse ?

  • Il s’agit d’implanter un couvert végétal compétitif. Semez les espaces libérés de l’envahisseur avec des végétaux qui peuvent faire compétition aux futurs plants d’herbe à poux qui naîtront des graines restées en terre.
  • Vous pouvez aussi employer des matériaux inertes comme du paillis ou des dalles de terrassement qui restreignent l’implantation des plantes et leur croissance.